Cognac vs Armagnac, quelle est la différence ?

Cognac vs Armagnac, quelle est la différence ?

L’armagnac et le cognac figurent parmi les eaux-de-vie les plus cĂ©lĂšbres et les plus apprĂ©ciĂ©es de France. Produites dans la mĂȘme rĂ©gion, toutes deux jouissent d’une histoire riche qui leur est unique et leur a permis d’emprunter des chemins bien diffĂ©rents. Bien qu’elles prĂ©sentent des points communs, elles sont le fruit de deux savoir-faire bien distincts.

L’armagnac et le cognac figurent parmi les eaux-de-vie les plus cĂ©lĂšbres et les plus apprĂ©ciĂ©es de France. Produites dans la mĂȘme rĂ©gion, toutes deux jouissent d’une histoire riche qui leur est unique et leur a permis d’emprunter des chemins bien diffĂ©rents. Bien qu’elles prĂ©sentent des points communs, elles sont le fruit de deux savoir-faire bien distincts.

La différence : cognac vs armagnac

Un spiritueux est une boisson Ă  base d’alcool que l’on obtient en distillant des produits ayant subi une fermentation alcoolique. On distingue les spiritueux composĂ©s, dont le goĂ»t provient de l’ajout de substances aromatisantes, des spiritueux simples. Ceux-ci, Ă©galement appelĂ©s eaux-de-vie, doivent leurs arĂŽmes Ă  la fermentation de matiĂšres premiĂšres. L’armagnac et le cognac font tous deux partie de cette seconde catĂ©gorie.

Quelle est la base du cognac ?

Le cognac est Ă©laborĂ© Ă  partir de raisin. La grande majoritĂ© (97 %) du cĂ©page utilisĂ© est l’Ugni-Blanc (Ă  l’origine d’eaux-de-vie fines et de qualitĂ©). Cette surreprĂ©sentation est principalement due Ă  la crise du phylloxĂ©ra de 1873. Le vin produit pour le cognac est un vin blanc trĂšs acide et presque imbuvable. C’est pourquoi il est uniquement destinĂ© Ă  la distillation.

Quelle est la base de l’armagnac ?

Tout comme le cognac, l’armagnac est confectionnĂ© grĂące au raisin. En revanche, les cĂ©pages employĂ©s sont bien plus variĂ©s. L’encĂ©pagement de l’armagnac peut ainsi contenir de l’Ugni-blanc (55 %), mais aussi de la Folle blanche (2 %), produisant des eaux-de-vie fines et florales. Sont Ă©galement utilisĂ©s le Colombard pour des arĂŽmes fruitĂ©s et Ă©picĂ©s, ainsi que le Baco 22A (35 %), un hybride de la Folle blanche et du Noah amĂ©ricain. Ce dernier, absent des vignobles de Cognac, permet d’obtenir des eaux-de-vie rondes aux arĂŽmes de fruits mĂ»rs. Cette diversitĂ© des cĂ©pages autorisĂ©s par le dĂ©cret de l’AOC Armagnac est due Ă  la tradition viticole de la rĂ©gion, Ă©galement productrice de vins de dĂ©gustation. Par ailleurs, les vins du vignoble armagnacais sont destinĂ©s Ă  ĂȘtre consommĂ©s sans ĂȘtre distillĂ©s, contrairement Ă  ceux de Cognac.

Comment boit-on un cognac ou un armagnac ?

L’armagnac et le cognac se dĂ©gustent de façon similaire. Afin de profiter pleinement de ces eaux-de-vie d’exception, savourez-les sans glaçon, Ă  tempĂ©rature ambiante. Pour une dĂ©gustation traditionnelle en digestif, servez le cognac et l’armagnac purs dans un verre ballon. Vous pouvez Ă©galement opter pour un verre tulipe, dont la forme allongĂ©e Ă©troite permet de faire ressortir la richesse de l’eau-de-vie. L’armagnac et le cognac se consomment Ă©galement en long drink ou bien on the rocks, dans un verre dit tumbler.

Pour changer la donne lors de l’apĂ©ritif, n’hĂ©sitez pas Ă  ajouter une goutte d’eau dans votre verre de cognac afin de rĂ©vĂ©ler tous ses arĂŽmes. Quant Ă  l’armagnac, il est conseillĂ© d’aĂ©rer la bouteille 20 minutes avant la dĂ©gustation afin que ses arĂŽmes aient le temps suffisant pour s’ouvrir. Il existe Ă©galement la mĂ©thode du brĂ»lot d’armagnac, un flambage d’armagnac blanc avec du sucre. Pour ce faire, il vous faudra un rĂ©cipient en cuivre et une louche Ă  manche long. Une dĂ©gustation des plus spectaculaires.

Les diffĂ©rences de terroirs, AOC du cognac et l’armagnac

Les terroirs du Cognac et de l’Armagnac se trouvent tous deux en Nouvelle-Aquitaine, à une distance d’environ 300 kilomùtres.

L’Armagnac se situe dans un triangle naturel constituĂ© de trois dĂ©partements : la quasi-totalitĂ© du Gers, une partie du Lot, et une partie des Landes. La rĂ©gion viticole prĂ©sente trois crus :

  • Le Bas-Armagnac ou Armagnac noir, avec des sols argilo-siliceux pauvres en calcaire, parfois acides.
  • Le Haut-Armagnac ou Armagnac blanc, avec des terrains Ă  dominante calcaire, sauf dans la partie mĂ©ridionale qui prĂ©sente des boulbĂšnes argilo-siliceuses.
  • Le TĂ©narĂšze : une terre de transition, avec des sols Ă  dominante argilo-calcaire.

Les sous-sols de l’Armagnac sont trĂšs variĂ©s. Ils oscillent entre sables fins quartzeux, sĂ©diments continentaux et fluviaux, et argile siliceuse. Quant au climat, il forme une transition entre le Landais doux et humide, et le Toulousain, plus sec.

Le Cognac se caractérise par des sols moins divers, en majorité calcaires, ce qui implique une culture plus difficile de la vigne. La région comprend six crus :

  • La Grande Champagne, autour de Segonzac.
  • La Petite Champagne entre la Charente et la Charente-Maritime.
  • Les Borderies, petite aire de production autour du village de Burie, et cru de la Maison CAMUS.
  • Les Fins Bois, pĂ©riphĂ©rie des trois zones prĂ©cĂ©dentes, produisent la majeure partie des vins (42 %).
  • Les Bons Bois, encore plus Ă©loignĂ©s de Cognac.
  • Les Bois Ordinaires, vaste zone oĂč seul 1,5 % des vignes est dĂ©diĂ© au cognac.

La région présente un climat davantage océanique. Ce sont les différences que présentent ces terroirs qui signent la typicité des deux eaux-de-vie.

Les types de production : cognac – armagnac

Outre les diffĂ©rences en matiĂšre de terroirs, climats et cĂ©pages, l’armagnac et le cognac ont leur propre mĂ©thode de fabrication.

Le cognac est impĂ©rativement Ă©laborĂ© dans un alambic charentais assurant une double distillation. Dans cet alambic basique en cuivre Ă  repasse, une premiĂšre chauffe a lieu pour obtenir un alcool Ă  20-30 degrĂ©s appelĂ© brouillis. Celui-ci est ensuite redistillĂ© « en bonne chauffe » Ă  70-71 degrĂ©s. Cette mĂ©thode fut inventĂ©e par des vignerons dans le but d’importer leurs vins blancs faibles en alcool vers l’Angleterre et les Pays-Bas. La distillation permettait, en effet, de faciliter l’exportation. Le cognac trouva un grand succĂšs en Hollande grĂące au vieillissement en fĂ»t de chĂȘne. Aujourd’hui, 98 % de sa production est exportĂ©e.

Quant Ă  l’armagnac, il est conçu dans un alambic continu armagnacais. Il s’agit d’un alambic en cuivre Ă  double colonne dotĂ© de plateaux permettant une distillation continue. Son brevet a Ă©tĂ© dĂ©posĂ© en 1818, pour ensuite ĂȘtre perfectionnĂ© au fil du temps par les distillateurs. Ses plateaux permettent aux vapeurs d’alcool de baigner dans le vin frais et d’en extraire les arĂŽmes, ce qu’on appelle le barbotage. Ils marquent une grande diffĂ©rence avec le cognac, pour lequel les vapeurs d’alcool n’entrent pas en contact avec le vin frais. Autre diffĂ©rence : l’AOC Armagnac n’impose pas une distillation particuliĂšre et certains armagnacs se composent d’un assemblage d’eaux-de-vie provenant des distillations continue et double. Figurant parmi les plus vieilles eaux-de-vie (XVĂšme siĂšcle), l’armagnac est 20 fois moins consommĂ© que le cognac en raison de son absence d’exportation. Il se dĂ©guste essentiellement sur le territoire français, et est Ă©laborĂ© par de petits producteurs ou des maisons familiales.

MalgrĂ© leurs diffĂ©rences, le cognac et l’armagnac sont deux eaux-de-vie d’exception ancrĂ©es dans le savoir-faire de leur rĂ©gion. Un seul moyen de dĂ©couvrir leur caractĂšre unique : les dĂ©guster.

livraison rapide & sûre

Offerte dùs 150€ d'achats en France, Belgique, Andorre & Monaco.