Pourquoi Caribbean Expedition est une primauté dans la catégorie Cognac (Ep. 2/2)

Les secrets de la maturation tropicale 

Après un voyage périlleux de 45 jours (voir le post précédent), Caribbean Expedition les fûts ont atterri à Bridgetown pour y être confiés à M. Richard Seale, maître distillateur de la maison de rhum historique Foursquare, pour une année supplémentaire de maturation dans un climat tropical. Les fûts étaient conservés dans des caves traditionnelles de la Barbade, empilés les uns sur les autres verticalement. Pour mesurer objectivement les changements survenus dans le liquide au cours de cette période et les comparer à une maturation normale dans un climat continental, nous avons gardé un fût du même cognac dans notre distillerie pendant la même période et nous avons ensuite comparé les deux liquides à l’aide d’un chromatographe.

Hauts esters et polyphénols

Les résultats de l’analyse montrent une contribution significative des tanins de bois, qui donnent une structure et une complexité plus grandes par rapport à une maturation égale en climat continental. Les composants aromatiques représentés par les esters ont également subi une augmentation beaucoup plus importante par rapport au liquide mûri en Europe, avec des notes fruitées et épicées ayant un impact plus élevé sur le palais.

Cette expérience montre clairement une évolution aromatique plus importante du liquide laissé pendant un an à la Barbade en raison de la température et de l’humidité plus élevées du climat tropical responsables de l’accélération des processus d’estérification normaux. La palette de saveurs obtenues par ce procédé représente une primauté exclusive dans l’histoire du Cognac.